SIDA du chat, virus de l’Immunodéficience féline ou FIV

Le SIDA du chat, qu’est-ce que c’est ?

Le SIDA du chat ou FIV est une maladie infectieuse du chat dû à un rétrovirus. Elle ne touche que l’espèce féline : Aucune contamination à l’Homme n’est donc possible.

Le chat peut être séropositif pour le FIV sans que celui-ci ne se déclare pendant des mois, voire des années (aucun symptôme observé), on parle alors de phase asymptomatique.

S’ensuit une phase de SIDA déclaré, comparable au SIDA de l’Homme, où le système immunitaire est défaillant et où des infections opportunes se déclarent.

Cette maladie fait partie des vices rédhibitoires.

Comment se fait la contamination par le SIDA du chat ?

La transmission se fait principalement par morsures profondes lors de bagarres entre chats.

La transmission lors de rapports sexuels ou de la mère aux petits est également possible.

Le virus est rapidement éliminé en milieu extérieur et sensible aux détergents.

Quelles sont les causes favorisantes du SIDA du chat ?

Les chats vivant en extérieur ou qui sortent souvent sont plus exposés à la contamination par le FIV car plus sujets aux morsures. Les chats non stérilisés sont également plus exposés car plus agressifs envers les autres chats.

Quels sont les symptômes du SIDA du chat ?

La phase asymptomatique (sans symptôme) peut durer plusieurs années. Ensuite, les symptômes sont très variés. Il s’agit des symptômes de maladies opportunes. On rencontre souvent des symptômes de stomatite (inflammation des gencives), des symptômes respiratoires, digestifs, etc.

Comment se diagnostique le SIDA du chat ?

Il existe des tests rapides que l’on trouve en clinique et dont le résultat est donné en une dizaine de minutes et des tests plus longs en laboratoire vétérinaire (sérologie ou PCR).

Quel est le traitement du SIDA du chat ?

Malheureusement, il n’existe pas de traitement efficace. Les chats ne présentant pas de symptôme n’ont pas besoin de traitement particulier mais plutôt d’un maximum de moyen de prévention. Il faut veiller à éviter l’apparition de toute maladie opportune.

Les chats présentant des symptômes peuvent bénéficier éventuellement d’un traitement antiviral limitant la prolifération du virus et pouvant améliorer ses conditions de vie sans le guérir.

Dois-je euthanasier un chat séropositif pour le FIV ?

Non, le risque de contamination est augmenté si le chat n’est pas stérilisé et agressif. Si ce n’est pas le cas, le risque de contamination est très faible et cela ne nécessite pas l’euthanasie du chat.

Quelles sont les précautions à prendre chez un chat séropositif ?

Il est important de le faire suivre régulièrement. De consulter en cas du moindre symptôme pour que votre vétérinaire puisse mettre en place le traitement nécessaire pour traiter la maladie opportune.

Pensez à vermifuger régulièrement votre chat et à le traiter régulièrement contre les parasites externes vecteurs de maladies.

Demandez conseil à votre vétérinaire.

Envie de tester vos connaissances sur Sida du chat ? Lancez-vous !

Article rédigé par Dr Vétérinaire Laetitia TARALLE

Votre commentaire :

Commentaires (4)

  • Par l'hérault - Le 24 février 2013 à 23:17

    bonjour, afin de compléter cet article, mon vétérinaire m'a informée de la transmission par l'urine lors du diagnostique possitif de mon chat. je trouve cette information plus qu'importante parce que du coup des chats vivants ensemble peuvent se le transmettre sans même se battre ou avoir de rapport sexuels. cordialement

  • Par Laetitia - Le 25 février 2013 à 13:25

    Bonjour, la transmission du virus du Sida du Chat (appelé FIV à ne pas confondre avec le FeLV)dans les conditions naturelles (par opposition aux conditions expérimentales) se fait bien par morsures profondes principalement puis par rapports sexuels et non par les urines. La probabilité de contaminations entre chats stérilisés vivant ensemble pacifiquement est donc je vous le confirme quasiment nulle. A bientôt et merci pour l'intérêt que vous portez à nos articles :)

  • Par Sonatine - Le 4 avril 2013 à 17:13

    Pour avoir moi-même un chat positif au FIV, qui cohabite avec mon autre chat négatif, mon vétérinaire ne m'a jamais dit que l'urine pouvait avoir un quelconque impact ! Il s'agit d'une chatte qui a été abandonnée, et il m'a bien précisé, comme mentionné sur l'article, qu'elle avait dû être mordue (à plusieurs reprises probablement d'après lui). D'ailleurs, après pas mal de recherches sur internet, j'ai toujours lu morsures, rapports sexuels, éventuellement transmission par la mère par gestation, jamais par les urines ! C'est important de le souligner, parce que ces chats méritent autant que les autres d'avoir une belle vie, et je trouve dommage que certains vétos puissent effrayer les gens avec des infos alarmistes et erronées.

  • Par Laetitia - Le 8 avril 2013 à 10:14

    Bonjour, Je vous confirme encore une fois que les urines ne sont pas un facteur de contamination du FIV et qu'un chat séropositif pour le FIV peut très bien vivre avec un chat séronégatif à condition qu'ils soient stérilisés et qu'ils cohabitent paisiblement. A bientôt sur infoveto.com

A lire aussi