Mon chat a-t-il des sentiments ?

L’émotion est une sensation de courte durée à un moment donné. Le sentiment, lui, requiert l’intégration de ces émotions


Le chat ressent des émotions mais pas de sentiments :

Le chat ressent des émotions telles que la peur, la joie, la tristesse mais il n’intègre pas ces émotions de façon à ressentir des sentiments.

Le croire, c’est accorder des capacités humaines à notre chat, on parle alors d’anthropomorphisme.

Quelques exemples de la vie quotidienne. Lorsque votre chat urine sur vos chaussures ou votre sac, ce n’est pas une vengeance.

Un élément a certainement perturbé son environnement et cela traduit un état d’anxiété et de stress (hors raisons médicales à écarter avec votre vétérinaire).

Lorsque votre chat fuit lorsqu’une porte claque, il s’agit d’une émotion de peur. Ces émotions, même si elles peuvent être de courte durée, n’en sont pas moins intenses mais en aucun cas il ne s’agit de sentiments.

Retrouvez également nos conseils vétérinaires en vidéo en cliquant ici.

Article rédigé par Dr Vétérinaire Laetitia TARALLE

Votre commentaire :

Commentaires (5)

  • Par BRNAK - Le 3 octobre 2013 à 01:35

    Qui est cette vétérinaire du Moyen-Age pour prétendre cela ? Elle ne répond pas correctement à la question, utilise des exemples qui n'ont rien à voir, fait des raccourcis intellectuellement malhonnêtes. Et un chat qui se laisse mourir ou qui déprime après le décès de son humain ou un abandon, c'est quoi ? Et un chat qui parcours des centaines de kilomètres pour rejoindre son foyer, il court après sa gamelle ? MODIFIEZ cet article ! Répondez intelligemment !

  • Par BRNAK - Le 3 octobre 2013 à 01:38

    Et pourquoi mettre la photo d'un chat qui ne semble pas "aimable" et qui incite à l' anthropomorphisme ? C'est n'importe quoi !! Qui est derrière ce site ? Sûrement pas des professionnels !.

  • Par Laetitia - Le 4 octobre 2013 à 18:48

    Bonjour. > Les émotions sont des réactions intenses et courtes à un signal perçu. Elles se traduisent par des manifestations comportementales (par exemple s'immobiliser, fuire, combattre, sursauter etc) et par des manifestations physiologiques. Ces manifestations peuvent être observées, quantifiées, chez le chat et le chien comme chez l'humain. > Le sentiment est en sorte la représentation mentale de l'émotion, et aussi la représentation de la cause de l'émotion. Cela suppose d'établir une relation entre l'émotion et ce qui la provoque. > La capacité des animaux à ressentir des émotions est aujourd'hui prouvée et l'évaluation d'un certain nombre de paramètres comportementaux et physiologiques a d'ailleurs de nombreuses applications notamment pour évaluer le bien-être d'un animal ou le mal être ...avec des conséquences très positives sur l'évolution de la législation concernant les animaux de compagnie mais aussi les animaux de rente. Dans l'état actuel des connaissances scientifiques, la capacité des chats et des chiens à ressentir des sentiments ne l'est pas. Par exemple, on peut parler d'attachement pour le chat et le chien, comme pour d'autres espèces animales, qui est le produit des comportements ayant pour objet la recherche et le maintien de la présence d'un autre animal ou d'une personne spécifique, c'est un besoin social. Ce processus a été étudié par des éthologues. Le lien d'attachement est reconnu scientifiquement et il peut d'ailleurs expliquer à lui seul la quête d'un être d'attachement, une dépression réactionnelle à un décès, de même que le trouble "anxiété de séparation" lié à un hyperattachement primaire est bien décrit. Mais toujours dans l'état actuel des connaissances scientifiques, on ne peut pas parler "d'amour" qui est un sentiment. Cela n'enlève rien au lien si fort qui nous unit. On peut parler de stress ou de peur, réactions qui se mesurent par des manifestations comportementales et physiologiques et que l'on peut parfaitement inférer actuellement chez un animal de compagnie...mais on ne peut pas parler actuellement de haine, ou de vengeance qui sont des sentiments. Je vous accorde qu'un jour peut-être, des protocoles scientifiques prouveront que nos animaux familiers ressentent des sentiments. Mon propos était d'attirer l'attention des maîtres sur le fait qu'on apporte parfois de mauvaises réponses à certains comportements gênants exprimés par nos compagnons, parce qu'on leur prête des sentiments humains et des mauvaises intentions alors que ces comportements peuvent être des réactions. C'est toute la différence entre "réagir" et "agir intentionnellement". Penser qu'un chat est capable de vengeance par exemple, donc d'intention de nuire, peut conduire des maîtres à sanctionner après coup comme ils le feraient avec un humain...ce qui ne fait qu'aggraver le problème. Dr Laetitia Taralle

  • Par martine - Le 1 novembre 2013 à 19:39

    mon chat dort avec moi, et quand mon fils vient me dire bonsoir mon chat est jaloux!!, je penses et il a déjà attaquer mon fils n'est pas un sentiment de jalousie

  • Par mijo - Le 30 mars 2015 à 12:11

    Merci Laetitia pour cet article et le complément qui y est apporté. Sans être moi-même scientifique, je pense que (malheureusement) le comportement extrême de beaucoup de "maîtres" avec leurs compagnons fausse la relation homme-animal. On peut éprouver un grand attachement pour son compagnon sans pour autant tomber dans le "gagatisme anthropomorphique". Ne jamais oublier : je suis un humain, il est un chat (ou un chien) ; moi je l'aime et il est (peut être) réceptif à mon comportement mais il ne le comprend pas. Nous sommes bien ensemble mais il ne ressent pas ce qui je ressens. C'est tout. Finalement lorsque je regarde dans les yeux de Nout (ma chatte), je n'y vois qu'un grand mystère.

A lire aussi